Ne me parle pas d’amour (deuxième partie)

image

J’aime bien parler d’amour, mais il arrive des jours où je tente sans pour autant y arriver. L’inspiration vient seulement quand j’y pense et s’en va quand je m’approche de mon ordinateur. Et la vie s’en charge de me donner d’autres sujets, d’autres exemples et d’autres motivations pour pouvoir parler de cette maladie qui court dans le coeur des enfants de sept à soixante et dix sept ans… L’amour.

Pour être franc, pour moi, l’amour n’existe pas. L’amour est une utopie, une histoire à faire dormir les gens, tout en les rendant incertains et dependants. Il encourage des novices à se lancer sur un chemin perieux et aux innocents de risquer pour leur vie.

L’amour en réalité ne devrait pas être considérer comme un bon sentiment quelque chose de merveilleux et d’allégresse. Il devrait plutot être craint et pas attirer des milliers d’innocents. Dire «je t’aime» devrait être un sacrilège, un blasphème avec risque d’emprisonnement. Parce que l’amour n’est pas pour les faible disait Robert Shiniashiki.

Il se fait que l’amour est une grande folie, qui manque de définition concrète. Et comme j’ai l’habitude de le répéter à mes proches, l’amour est un feu ardent invisible, une plaie qui fait mal sans s’en rendre compte, une douleur qui vous devaste sans faire mal, une joie de mécontentement, un non vouloir plutôt qu’un bien vouloir. C’est une marche solitaire entre deux individus et une sécurité qui se gagne en se perdant. C’est devenir prisonnier par sa propre volonté, servir son oppresseur et donner loyauté à son bourreau.

Aujourd’hui, je partage le même avis que Luis Camões qui dans une de ses œuvres disait : «l’amour n’existe pas à part des utopies». Kkkkkkkk… ce type devrait être un illuminé pour dire chose pareil. Comment expliquer une joie de mécontentement, une plaie qui fait mal, sans qu’on s’en rend compte? L’amour, c’est vrai  n’a aucune raison d’être.

Si Dieu est amour, alors je comprend facilement que Dieu est un mystère, une espérance, une volonté qui veut nous rendre éternel. Ainsi va l’amour. Un mystère, une espérance, une volonté qui veut éterniser nos sentiments. L’amour est imperceptible, intangible et insurmontable. Difficile d’imiter et de dominer. L’amour ne devrait pas existait, et même s’il existerait, il serait inutile car sans explication, il deviendrait abstrait.

Dans le premier livre de Corinthiens chapitre 13 l’apôtre Paul parle ainsi donc de l’amour: «Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas l’amour, je suis un airain qui resonne, ou une cymbales qui retentit.

Et quand j’aurais le don de prophetie, la science de tout les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter les montagnes, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien.

Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brulé, si je n’ai pas l’amour, cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, plein de bonté, il n’est point envieux, il ne se vante point, il ne s’enfle point d’orgueil.

Il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche point son intérêt, il ne s’irrite point, il ne soupconne point le mal

L’amour excuse tout, il crois tout, il espère tout, il supporte tout ».
Alors, on comprends bien maintenant pourquoi l’amour n’a pas été fait ni pour moi, ni pour qui que ce soit. Personne n’aime réellement, parce que l’amour n’a pas été fait pour nous. Dire «je t’aime» à quelqu’un devrait être dans une moindre mesure de l’hérésie, de la profanation, de l’insulte, de l’injure, du mensonge et la preuve que la personne qui le dit est aussi frivole que menteuse.

Une amie m’a demandé : «et ce quoi qui attire deux amants, si ce n’est pas l’amour». Les amants sont attirés par une grande passion, un désir ardent et imminent, rien n’a rien à voir avec l’amour, rien de pureté, juste des intérêts pour une partie, alors que l’autre est entrain d’être asservit. Des hommes menteurs et des femmes idiotes, ils se font otages l’un de l’autre. J’en ai déjà vu une femme se plaindre parce que son amant tardait à se prononcer. «un je t’aime, c’est si difficile a dire?» Disait-elle. Mais comment dire autant l’absurdité? Je t’apprecie, je t’adore, je ne peux pas vivre sans toi ( encore un mensonge, parce que du haut de mes 36 ans, je n’ai jamais vu un homme ou une femme accompagné sont amant dans la tombe) ne suffit il pas? Pour exagérer et mentir que «je t’aime»?

Il y a-t-il quelqu’un parmi nous qui ne s’irrite point? Quelqu’un qui ne soupçonne point? Quelqu’un qui croit tout? En toute conscience, l’amour n’a pas été fait pour nous. Je sais, c’est triste de savoir que l’amour existe et qu’il est imperceptible, loin de nôtre portée. Bien sur, peut être dans l’au delà, qui sait? Mais ce qui est sur, c’est que dans cette vie nous ne serons jamais prêt à utiliser plus de 70% de nôtre capacité mentale.

Je peux courrir, si bien que je peux sauter, mais je suis toujours limité. Le summum de mon plaisir absolu est dans mon orgasme sexuel, ma soif s’étanche avec de l’eau, je ne parviens pas être éveillé pendant plus de 24 heures, et quand cela arrive, mon corps perd 70% de ses fonctionnalités et coordination moteur. Voilà pourquoi je crois, que chaque fois que je declarerais l’amour absolu a quelqu’un je serais entrain de mentir à moi même et à autrui.

Car l’amour ce n’est pas du combustible. Moins encore un aliment. Disons que j’ignore ce que c’est. Je n’arrive même pas à comprendre comment Christ est mort par amour à l’humanité. S’il m’est impossible de comprendre cet amour, comment pourrais je déclarer l’amour à quelqu’un? Ni à une copine, une amante ou une épouse. Ni a un fils ou une fille ou ma propre mère.

L’amour que j’aperçois tous les jours est plein de limite, il arrive un moment qu’on s’irrite, qu’on ne supporte plus rien et personne ne meurt pour personne!

Faire l’amour. Voila une autre injure. L’amour est déjà fait et en réalité tu ne serais qu’entrain de niquer, de faire le sexe pour le sexe à la recherche d’un plaisir qui ne dure même pas une minute.

Les limitations humaines ne permettent donc pas de savourer le plein amour. C’est impossible et tout le monde le sait. Il n’y a rien que l’homme puisse faire pour sentir l’amour pour l’amour.

Aujourd’hui j’ai tout compris. Je respecte l’amour, pas parce qu’il est bon et merveilleux, d’ailleurs je l’ignore complètement, mais je le respecte parce que je l’ignore et tous ce que j’ignore, je respecte. Je respecte l’électricité et je ne m’amuse pas avec les fils électriques. Oui, parce qu’il suffit d’une petite erreur pour finir roti et calciné. J’ignore la profondeur des oceans et les créatures qui y habitent, voilà pourquoi je n’oserais m’aventurer faire un saut là bas, si un jour j’y passais avec un chalutier. Personne ne connaît le soleil, ni les etoiles. Pourquoi l’homme va-t-il souvent sur la lune, mais ne fait jamais un saut dans les etoiles?

Je respecte l’amour comme je respecte la mort. Eux là bas et moi ici. Un jour, je sais que la mort viendra me chercher et qui sait peut-être l’amour me sauvera?

4 Commentaires

    1. Guy, l’amour ne soupçonne pas, l’amour ne s’irrite pas, l’amour c’est donner sa vie pour l’autre et moi, je suis incapable de donner ma vie pour qui que ce soit. Peut être que tu ressens la passion ou la compassion qui n’ont rien à voir avec l’amour

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *