Une histoire d’amour non réciproque

Des larmes qui continuent à couler le long de mes deux joues comme deux fleuves parallèles, sans que je ne sache pourquoi. Est-il possible que je sois prédestiné à la souffrance ? Comment se fait il qu’il ne se passer pas une semaine sans que je ne tombe dans des élégies incontrôlables et une profonde tristesse? C’est la troisième fois que mon cœur trébuche devant une femme sans que celle-ci me regarder deux fois. Trois amours, sans que aucun ne me corresponde

Je me retrousse et regarde dans les cieux, à la recherche du réconfort dans les étoiles. Mais ils sont limités à briller là haut, peut-être qu’elles sont déjà mortes, comme moi, je le suis de l’intérieur. Les jours passent, l’amour grandit et la fenêtre de plus en plus se rétrécit. Je la vois se rétrécir à chaque heure qui passe, comme Alice au pays des merveilles, après avoir bu une potion magique.

J’aurais voulu avoir la foi, mais toutes les routes étaient barricades, j’ai cherché une sortie, mais tout le tunnel était bouché, j’ai vu un raccourcis, mais celui-là était complètement détruit par les ronces. Devant moi, Il n’y avait qu’un seul chemin, celui qui vous conduit vers l’abîme et vous précipite jusqu’au fond. Une fois que vous y êtes, ça vous ronge et ne vous donne plus goût à la vie. Là, j’y étais à deux reprise. Et le retour a pris du temps. Des mois pour la première fois et des années pour la seconde. On est condamné à faire ce chemin parce qu’il n’existe pas d’autres, même si parfois je désire ardemment m’arrêter un moment, mais je ne peux pas à mi-chemin.

Une dernière larme coule sur mon visage. Je me bat à nouveau pour atteindre les étoiles mais elles furent engloutis par la longueur de la nuit. Maintenant, je lutte seul avec ma douleur. Pas de lune, pas de soleil, pas d’étoiles, je suis seul. Peut-être que je finirais comme ça. Seul pour l’éternité.

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *