Des clubs européens et leurs supporters à Luanda

La Liga est de retour et l’enthousiasme des adeptes du Réal de Madrid et Barcelone est déjà à son comble. Je comprends bien que les espagnoles vibrent devant leur clubs de Réal ou de Barcelone, que les portugais tombent dans une crise d’apoplexie après avoir perdu par 6 but devant Bayern. Mais ce que je trouve surprenant ce que des angolais s’approprient des clubs étrangers au détriment des clubs locaux.

Le plus étrange dans toute cette histoire, c’est de voir les rues de Luanda ( qui sait, peut être du pays entier) remplies comme la saison dernière de supporters de Barcelone, Réal de Madrid, Sporting, Benfica ou Porto. Premièrement j’avais cru que c’étaient des espagnoles et portugais qui nous avaient envahi. Mais non. La folie du football européen a envahi nos restaurants, nos bars, nos rues, nos salons et n’importe quel coin où on peut y avoir un poste téléviseur. Chaque dribble suscite des cris et des acclamations, chaque but est célébré par des applaudissements et des embrassades, chaque victoire est une occasion de chanter et boire et chaque défaite est ressenti comme si le monde allé s’effondrer.

Curieusement, aucun joueur angolais ne joue dans ces clubs et le nombre des joueurs africains y prestant ne tient pas à une demi-main. Dans l’histoire, le football a été considéré comme une affirmation politique et culturel d’un peuple ou d’une communauté. L’adversité entre le Réal de Madrid et le Fc Barcelone est né de rivalités entre les monarchistes et les républicains. Tout comme la rivalité des clubs Argentins, qui ont (ou avaient) des connotations politiques entre les partisans de la dictature et ceux de la démocratie.

Plus pire encore, c’est s’exhiber dans les rues comme blaugrana ou meringue sans pour autant avoir été dans l’une de ces deux villes. Les dirigeants de ces clubs, savent-ils qu’ils ont des adeptes en Afrique? Et même si ils le savaient, quelle importance donneront-ils à ça? Ce qui est plus sur, ce qu’ils ignorent d’ailleurs où se trouve l’Angola sur une carte d’Afrique.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *