On est tous Charlie (troisième et dernière partie)

imagePaix à vous frères musulmans du monde entier et plus particulièrement de l’hexagone, pour qui je ressens beaucoup du mal aujourd’hui. Vous et votre belle religion ainsi souillée, humiliée et pointée du doigt. Oubliés votre force, votre énergie, votre humour, votre cœur et votre fraternité est injuste et un déni de laïcité pour la France.

Ensemble j’aurais voulu réparer cette injustice avec mes anaphores et litanies comme Hollande au cours du débat télévisé de l’entre-deux-tours face à Nicolas Sarkozy, le 2 mai 2012. Je ne dirais cependant pas « Moi président », mais plutôt « Moi Charlie »

Moi Charlie, Je rêve d’une France, où toutes les extravagances vestimentaires seraient possibles et où il serait facile de circuler dans les rues, sans qu’on se préoccupe de savoir à quelle religion appartient tel ou tel individu.

Moi Charlie, je ne jugerais personne pour sa couleur, sa religion, ou son prénom. Je me battrais à arme égale: crayon pour crayon, parole pour parole, caricature pour caricature…

Moi Charlie, Je rêve d’une France où on ne dirait plus que les Français sont islamophobes, racistes, xénophobes et dont l’amalgame islam = terrorisme serait banni

Moi Charlie, je rêve d’une France qui accepte la façon dont les musulmans vivent leur foi, et où les musulmans respectent la façon dont la France conçoit l’exercice d’une religion dans la sphère publique

Moi Charlie, Je rêve et je me plais à imaginer une France où les manifestations des croyances individuelles seraient redevenues du strict domaine de l’intime et du privé.

Moi Charlie, Je rêve d’une France où le magique serait exclus de la sphère publique, où l’instruction des enfants serait redevenue une valeur incontournable pour les familles et où l’adhésion à la langue nationale serait totale.

Moi Charlie, Je rêve d’une France où il serait naturel que l’on demande aux étrangers de se plier aux us et coutumes du pays.

Mais, moi Charlie, je rêve aussi que la France réponde à al Qaïda au Yémen et à tous les terroristes du monde entier en ce terme: « vous nous avez déclaré la guerre et bien, vous allez la perdre. Nous ne vous lâcherons pas, nous irons vous chercher partout où vous êtes, cela prendra le temps qu’il faut mais nous allons vous faire payer pour vos actes lâches et barbares. Et chaque fois que vous aurez cette idée de recommencer, nous vous le ferons regretter. En ce qui concerne le terrorisme, nous appliquerons la tolérance « Zéro » et quoiqu’il en coûte, nous vous arrêterons ».

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *