Kenya: quand le summum du terrorisme atteint le ridicule

Les secours évacuent une étudiante blessée pendant l’attaque contre l'université de Garissa CARL DE SOUZA / AFP

Toujours les mêmes lâches … Toujours les mêmes meurtriers barbares et sanguinaires… Toujours les mêmes fous de dieu Satan … Toujours les mêmes indécences … toujours les mêmes revendications …. Toujours les mêmes scénarios … Bah!!! De Paris à Mossoul en passant par Bruxelles, Copenhague, Tunis et Garissa… le summum du terrorisme a atteint franchement le ridicule et l’incompréhension.

Chaque jour c’est le même ballet, le même déferlement. Je manque des mots pour expliquer ce fléau inhumain, ce psychodrame exaspéré, cette barbarie haineuse et lâche, ce manque d’hérésie humain qui incite les fanatiques d’Allah à commettre des actes aussi atroce tel que celui de l’université de Garissa, hier au Kenya. Hein!!! …Quoi ? Le manque de perspectives d’un avenir décent… Quoi ? La vision des festins et de vierges dans l’au-delà? Non. Ces excités à la kalachinickov devraient souffrir d’un syndrome de profonde ignorance.

Premièrement ils s’en prennent aux journaux (France, Danemark, Allemagne), ensuite aux musées (Belgique, Tunisie), puis à des patrimoines historiques (Syrie, Irak) et finalement à une université. Demain, après demain, peu importe la date, peu importe le temps et l’endroit, ces tenants de l’obscurantisme vont récidiver. Ils frapperont à nouveau et je ne serais pas surpris s’ils s’en prenaient à l’art, à la culture et à l’enseignement. Car ces vauriens ont prouvé à coup de massue que l’ignorance est leur seul salut et rien d’autre.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *