Forum de Dakar: l’union fait la force

Forum de DakarDepuis quelques jours, La presse ne parle plus que de ça. Pour être plus précis, on ne parle que de lui. Lui, c’est le président tchadien. Une fois de plus, monsieur Idriss Deby a créé le coup d’éclat à Dakar lors du forum sur la paix et la sécurité en Afrique. le Président tchadien s’est lancé dans une critique amère et violente contre l’intervention de l’OTAN en Libye, qui a, selon lui, provoqué le chaos libyen et déstabilisé le Mali. “La solution n’est pas aux mains des Africains mais entre les mains de l’Otan. Après avoir assassiné Kadhafi, il n’y a que l’OTAN qui a les moyens nécessaires de résoudre donc la crise en Libye”

Sur le fond, personne ne peut lui donner tort. La déstabilisation du Sahel est dû en grande partie à l’intervention de l’OTAN en Libye où plusieurs mouvements islamistes les plus radicaux ont profité de la situation pour déstabiliser le nord du Mali et créer le chaos en Libye. Fermer les yeux serait de la complicité. Mais il y a le moment et la manière de le dire. On ne s’adresse pas à une institution aussi forte comme l’OTAN, comme on le ferrait à son fils ou à un mauvais élève. Pourquoi cette sortie publique humiliante ? Pourquoi ne pas avoir souligné les progrès réalisés par la France au Mali ? On peut se demander les motivations de cette « franchise » inhabituelle.

Curieusement, ce n’est qu’à Dakar et devant Yves Le Drian (ministre français de la défense) que Monsieur Deby suscite la polémique. Le Drian et la France seraient ils plus susceptibles que les autres ? Non. Je pense que le président tchadien leur réserve des propos qu’il ne se permettra pas ailleurs, principalement devant un John Kerry et les États-Unis. Je ne me souviens pas avoir déjà entendu Monsieur Deby s’adresser de la sorte à un chef d’Etat occidental.

Personnellement, je suis plus enclin à penser que les propos de Monsieur Deby ont été dictés par une opinion publique tchadienne pragmatique et intransigeante qui en a marre de voir ses fils mourir hors de ses frontières. Bien qu’ils soient encore présent au Mali, on l’a vu, Deby n’a pas hésité de retirer ses troupes en Centrafrique juste pour une déconfiture.

A priori, je préfère le franc-jeu diplomatique à l’hypocrisie de certains discours. Mais l’honnêteté ne doit pas nous dispenser du respect. Il n’y a pas de doute, nous avons l’un et l’autre (Afrique et OTAN) tout à y gagner d’un partenariat fort et ambitieux de lutte contre le terrorisme. Travailler ensemble est donc une nécessité.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *