Burundi : un mandat de plus est un mandat de trop

Il va être difficile de faire taire le peuple, de les tuer indéfiniment sans en répondre devant des juridictions internationales, de faire la sourde oreille alors que tu sais que sa revendication est légitime… un peuple révolté n’a plus d’âme, tu le sais. Alors je te conseille dégage! Dégage, parce qu’un jour de plus est un jour de trop. Une semaine de plus est une semaine de trop. Un mandat de plus, c’est un mandat de trop.

Plusieurs avant toi ont rêvé de l’immortalité sur le dos de leur peuple, ils ont eu tort et ont payé cher ce rêve. Le dernier en date c’est ton ex-homologue burkinabè. Il a payé le prix de son indifférence, n’eut était la France, il aurait connu le sort réservé à tous ces colons de notre malheur :  chassé, tué et traîné dans la boue. Ne te fies pas trop à cette mascarade de tes services de sécurité et toutes ces manœuvres pour mater et anéantir la révolte du peuple, on le sait bien toi et moi que ça ne durera pas longtemps, car le peuple est fatigué et la fatigue du peuple engendre toujours la colère et la colère la désobéissance qui a emporté tous ces régimes les plus autocratiques qu’ait connu le monde.

Tu as encore du temps pour rectifier le cap. Du temps pour arriver au terme de ton mandat. N’en abuse pas, car le temps, c’est ce que le peuple n’en a plus pour t’offrir après 2015. Tu en as pris dix ans pour leur faire des belles promesses, dix ans pour faire du docteur Doxey, en essayant de leur refiler ton élixir miracle. Ils ont compris ta supercherie, maintenant ils en veulent plus. Ils te l’on affirmé la semaine dernière, au péril de leur vie. Pourquoi tu t’entêtes tant à entendre la voix de la raison ? N’affronte pas ton peuple, sinon tu payeras le prix de ton indifférence.

Que veux-tu qu’on retienne de toi ? Que tu ne savais pas compter ? Qu’un mandat de 5 ans plus un autre de 5 ans voudrait dire pour toi un seul mandat de 10 ans ? Sois réfléchi et n’entre pas dans le cercle des imbéciles. Arrête d’insulter ton peuple, car ton déni de raisonnement est une injure à la paix, à la Constitution et à l’avenir de ce beau pays.

3 Commentaires

  1. J’avoue que je ne comprendrai jamais cet attachement que nos dirigeants ont pour le pouvoir en Afrique. Ils n’hésitent pas à sacrifier les vies de ceux qu’ils sont censés représenter et gouverner, juste pour rester au pouvoir. Il y a des moments où je me dis que Compaoré était un grand homme (comparé à certains de ses homologues africains). Qu’ils dégagent tous, qu’ils ces fossiles qui ne nous apportent rien de bon en fin de compte.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *